L’attaque du mammouth!

22 / 01 / 17 | Divers

C’est le début du service…
 
Le corps réagis, le sang quitte les extrémités (doigts, orteils, et etc…) pour se diriger vers le cœur et lui permettre de pomper plus de sang, et ainsi augmenter l’énergie. Fatigué ou pas le cuisinier ouvre la machine.
 
Pour éviter la douleur de l’attaque du mammouth, le cerveau produit des endorphines, une puissante substance analgésique. Le cuisinier ressens moins les brûlures et la douleur des assiettes chaudes.
 
Le corps ne digère plus, et utilise ce surplus d’énergie pour tuer la bête. Le cuisinier n’a pas faim mais l’estomac se fait vite entendre après le service.
 
Les hormones de stress produites pour avoir l’énergie de combattre remontent au cerveau et se colle aux récepteurs. À ce moment, le cerveau est à son maximum de concentration et le niveau de vigilance est maximal. Le cuisinier est dans sa zone!
 
Bref, en cuisine, il faut tuer le mammouth! 🐘
Référence: Le livre Par amour du stress de l’auteur Sonia Lupien qui est la fondatrice et directrice scientifique du Centre d’Études sur le stress humain (www.stresshumain.ca) qui a pour mission d’éduquer le public sur les effets du stress sur le cerveau et le corps au cours d’une vie et a mené des études chez les enfants et les jeunes adultes en utilisant des données validées scientifiquement.

Pin It on Pinterest

Share This

Partager


Je vous envois un courriel quand il y a du nouveau!


Pas de courrier inutile... Promis!

Je vous tiens au courant :)